Visite  Pastorale  du  Doyenné de  Theix - Sarzeau

L'ÉVÊQUE d’un diocèse est tenu de visiter celui-ci d’une manière régulière (5-7 ans) ! C’est fort de cette obligation due à sa charge que Mgr. Raymond Centène a entamé sa visite du Pays de Vannes et plus particulièrement pour nous, le doyenné de : « Theix-Sarzeau ».

En raison de multiples engagements tant au niveau régional que national, notre évêque a été obligé de programmer sa visite chez nous en deux temps : du 11 au 14 février et du 04 au 09 mars. Il vient à la rencontre de la « Portion du Peuple de Dieu » qui lui est confié à Vannes (siège épiscopal que l’on dénomme
« cathèdre » qui se trouve dans le chœur de l’église-cathédrale).

S’il vient vers nous pour mieux nous connaître, il est bon de nous rappeler également qui il est : Il était incardiné prêtre dans le Diocèse de Perpignan-Elne, originaire de Banyuls. Ordonné dans ce presbyterium le 27 juin 1993 pour le diocèse de Perpignan. Il était curé de Saint Joseph-de-la-gare à Perpignan lorsqu’il fut appelé au siège épiscopal de Vannes le 28 juin 2005. C’est le 16 octobre 2005 qu’il fut ordonné et « reconnu » évêque de Vannes dans la basilique de Sainte Anne d’Auray (plus spacieuse que la cathédrale grâce à son immense parvis). C’est Monseigneur François-Mathurin Gourvès, dernier jour comme évêque de

Vannes, qui présida cette consécration épiscopale ; concélébrée par de nombreux évêques (en plus de ceux de la province apostolique du grand ouest) Ce même jour, il prit possession du diocèse de Vannes. Voilà bientôt 16 ans qu’il « Guide et Conduit » comme Pasteur (le sens de la crosse) notre diocèse.

Il ne nous est pas possible de revenir sur les différentes rencontres auxquelles il a participé. Il est toutefois permis de pointer déjà les célébrations eucharistiques qu’il a présidées : à Theix le 11 février, à Surzur le 12/02 le samedi 13 à Arzon au cours de la messe dominicale ainsi que le dimanche 14 la messe des familles à Theix.

Le 4 mars : une rencontre était prévue avec la communauté des « pères de Picpus », puis à l’abbatiale de Saint Gildas de Rhuys une messe suivie d’une rencontre avec la communauté religieuse de l’abbaye. Le 6 mars, il retrouvait le groupe des confirmands du doyenné (qu’il confirmera à la cathédrale de Vannes) concluant la journée par une messe à La Trinité –Surzur. C’est le dimanche 7 mars qu’il présidait la messe à Sarzeau. Le lundi 8, c’était une journée touristique sur la presqu’île et messe avec l’équipe épiscopale et les prêtres du doyenné à la chapelle du Croisty.

Tout au long de son séjour -hélas encadré par le couvre-feu- il a pu prendre le pouls de la vie de nos diverses paroisses et mesurer les enjeux pour notre avenir au travers des rencontres avec les laïcs responsables des différents secteurs d’activités.

Certains groupes de catéchisme, les directeurs des écoles catholiques de l’enseignement, les personnes impliquées dans la valorisation du petit patrimoine religieux, sans oublier tout l’aspect foncier et immobilier propriétés des paroisses. A Arzon, il a participé au bilan réalisé par les membres du Groupe D’animation

Paroissiale après six ans d’exercice de sa mission soulignant l’importance de cette mission reçue par l’évêque dans l’animation de la paroisse avec le recteur en place. Ce groupe a mesuré la chance d’avoir un pasteur ayant une seule paroisse tout en étant au service du doyenné.

A Surzur, il a approché le monde rural en s’appuyant sur l’encyclique : « Laudato Si ». Une rencontre amicale le 9 mars était organisée avec les maires des communes du secteur, afin de mieux appréhender le visage économique, démographique et les enjeux d’avenir de notre presqu’île. Nous le savons, celle-ci est marquée fortement par l’apport d’un tourisme très prégnant et d’une importante densité de résidences secondaires. Avec l’impact majeur de la plaisance et ses nombreux bateaux dans le golf et 2ème dans les divers ports avec celui du Croisty 2 .port d’importancesur la côte atlantique, tout cela grâce à la magnifique « Baie de Quiberon ».

Dans le prochain bulletin, nous aurons l’occasion de revenir sur les conclusions tirées de cette visite pastorale. A l’heure où nous écrivons celles-ci ne sont pas encore connues.

Père Joseph RAOUL