Pardon de Notre-Dame du Croesty 
15 août - Bénédiction des Bateaux

L’existence de la première chapelle du Croesty (en breton Croes-Ty, maison de la Croix) remonterait au début du 6ème siècle (cf. fiche Patrimoine).

Autrefois, lorsqu’un navire sortait de Port-Navalo pour entreprendre un long voyage et arrivait en vue de la chapelle du Croesty, capitaine et marins se découvraient et récitaient une prière à la Vierge pendant qu’on affalait trois fois le pavillon pour saluer la maison de Marie. Cette coutume a disparu. Mais, nos marins, sur toutes les mers du monde, prient toujours la vierge du Croesty et lui demandent de les ramener chez eux sains et saufs.

La première fête de la Mer fut instaurée par le Recteur JÉHANNO en 1954.

C’est un peu plus tard que sera célébrée la messe de la fête de l’Assomption, le 15 août, sur le terre-plein de la chapelle près de la Croix. C’est une messe solennelle et on vient de loin pour y participer. De nombreux bateaux se positionnent au pied de la chapelle selon la marée et les équipages assistent à la messe.

A l’issue de la messe, le recteur, le maire et quelques élus rejoignent la vedette SNSM, aujourd’hui la SNS 145 Félicien GLAJEAN. La vedette vient se positionner au plus près des bateaux et le recteur vient bénir les bateaux et les marins.

Elle se rend ensuite à l’entrée du chenal, accompagnée par les bateaux où une prière est dite pour les péris en mer et une gerbe à leur mémoire est jetée par le recteur et un officiel.

FÊTE DE L’ASSOMPTION AU CROESTY PRÉSIDÉE PAR MONSEIGNEUR RAYMOND CENTÈNE

15 Août 2018

La presse locale s’est faite l’écho de l’évènement arzonnais. Tous les ans, le rassemblement liturgique pour célébrer solennellement la fête de l’Assomption ne se dément pas quant à la participation importante des fidèles du pays de Rhuys. De plus, cette année, la célébration était présidée par Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes. 

Tous les services techniques concernés de la mairie étaient à pied d’œuvre pour la mise en place du site afin de pouvoir accueillir - comme il se doit - les centaines de fidèles venant à pied ou à vélo aux abords de la chapelle Notre-Dame du Croesty. En effet, l’une des caractéristiques du lieu, c’est qu’il est impossible de s’approcher au plus près de la chapelle en voiture (vélos parqués à l’extérieur de l’esplanade pour des raisons de sécurité liées à l’événement). De plus, comme les années passées, plan« Vigipirate » oblige, les trois accès étaient sécurisés par les forces de sécurité commanditées par la mairie et conjointement par des bénévoles de la paroisse, présents sur le terrain, équipés de gilets « jaunes » pour être rapidement repérés. 

Une petite remarque surprenante : 1/4heure avant le début de la messe il y avait une assemblée clairsemée...et 5mn avant, des vagues successives se sont présentées sur le terrain et la messe commençant à l’heure, la grande majorité était en place ! 

Grâce à Joël et Jean-François : l’autel était enfin opérationnel avec un plateau plus grand (pour les offrandes à consacrer) et la statue de ND du Croesty pouvait-être portée sur son brancard depuis la chapelle jusqu’à l’autel de la célébration, magnifiquement décoré pour la circonstance, avec la présence de la maquette de la vedette de la SNSM. La statue du XVème siècle était portée par des jeunes et encadrée par quatre femmes en tenue bretonne de fête de la région. De jeunes marins encadraient également la bannière des arzonnais commémorant le pèlerinage à Ste Anne d’Auray. A l’orgue Alison, Michel à la bombarde et Jean-Marie donnaient le top départ de la procession pour se présenter par l’allée centrale. La messe de la fête de l’Assomption pouvait commencer soutenue par le groupe de chorale autour des musiciens. 

Devant l’espace de la chapelle, sur l’eau, dans le chenal, une soixantaine de bateaux, avec leurs équipages, participaient activement à la célébration grâce à une sonorisation efficace vers l’eau et vers l’esplanade. 

....Arrivée à la communion, les 2 équipages chargés de la porter aux membres qui souhaitaient communier à bord, se sont présentés devant Monseigneur et le Père Raoul pour recevoir la communion et ensuite la porter en procession vers leurs embarcations ; reconnaissables par le pavillon breton et les torches allumées encadrant le Saint Sacrement. Une particularité liturgique qui mérite d’être soulignée suite à une demande répétée de la part des équipages suivants la messe depuis plusieurs années. 

A la fin de la messe, Monseigneur l’évêque et les célébrants se rendaient, en procession, pour embarquer sur la vedette « Félicien Glajean », accompagnés de Monsieur le Maire et des adjoints avec la gerbe pour le souvenir des péris en mer. 

Afin de favoriser la participation de l’assemblée encore présente sur l’esplanade, la vedette est venue se placer au pied de la falaise pour procéder à la prière pour les marins péris en mer puis à la bénédiction par notre évêque. Ensuite toute la flottille est sortie du chenal en suivant la vedette de la SNSM qui, cette année (nouveauté pour le plus grand plaisir des participants sur l’eau), s’est rendue devant la plage de Port-Navalo pour le jet de la gerbe suivi du salut traditionnel (3 coups longs de la corne) repris par tous les bateaux présents avec divers instruments « faisant du bruit ». Le temps était idéal, nous pouvions conclure par la bénédiction générale de tous les équipages présents par Monseigneur Raymond Centène. 

Le signal du retour était ainsi donné vers le quai d’honneur de la capitainerie pour le verre de l’amitié pour tous les participants et bénévoles de cette magnifique célébration. Il n’y a pas eu d’alerte obligeant l’équipage à reprendre la mer... Une célébration très participative et priante. 

Père Jo RAOUL, Recteur d'ARZON